« Dans ce roman saccadé et cinglant, le prévisible est sale, et la surprise finale, atroce »

« C’est à une descente aux enfers que nous invite Valentin Spitz »
« Dans ce roman saccadé et cinglant, le prévisible est sale, et la surprise finale, atroce »
Merci à l’Express pour cette chronique.
Le livre vous attend en librairie et ici à toute heure

IMG_5316

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s